Navalon de tentadeo

Navalon de tentadeo
Navalon de tentadero. Photo de Carmen Esteban avec sa permission

mercredi 18 avril 2012

La faute aux jeunes au chômage en Espagne par mon ami Angel


Mon cher Angel, mon « hermanito de las Ventas »m’a permis de traduire ce texte publié récemment dans son blog. http://latrincheradeparacuellos.blogspot.fr/

Il nous avait enchanté avec son récit de sa semaine dans un club de remise en forme http://adioschulo.blogspot.fr/search/label/un%20lecteur%20%C3%A9crit

Le Roi Don Juan Carlos a longtemps joui d’un respect et d’une estime infinis en Espagne, car on pense qu’il sut mener la Transition à bien et restaurer la démocratie en Espagne.

Jusqu’alors, la presse évitait toute critique.

Depuis quelques temps, elle commence à s’intéresser à l’immense fortune qu’il a accumulée, de plus, un de ses gendres, le champion de handball, et qu’on a mis à l’abri dans une antenne de la «  Telefonica » aux Etats Unis, marié à la cadette, plutôt jolie, pas l’autre qui ressemble à mon boxer, s’est mis dans de sales draps d’indélicatesses financières, c'est un euphémisme .

Angel joue surtout très finement avec le 14 Avril 931.

Que aprovechen !







De l’accident dont a été victime D. Juan Carlos au Botswana le 14 Avril (curieux ) alors qu’il participait à un Safari d’éléphants, les responsables sont les jeunes au chômage. On ne doit pas oublier que lors de son allocution télévisée de Noel le monarque a déclaré "....qu'il ne dormait pas la nuit en pensant aux jeunes au chômage".

L’accident s’est produit à l’aube quand il trébucha sur une marche d’escalier et comme je n’ai pas mauvais esprit, j’imagine que sa majesté était réveillée faisant les 100 pas dans la chambre du bungalow du complexe résidentiel de luxe (on a calculé que tuer un éléphant vaut quelques 35 000 euros), pensant et repensant aux jeunes au chômage en Espagne.

Les medias qui ont si mauvais esprit, pas comme moi, ont aussitôt dit que ceci ou cela, que le gouvernement n’avait pas été informé, que cela avait été payé par des entrepreneurs, etc, etc, mais la seule chose qui soit certaine est que sa majesté perd le sommeil en pensant aux jeunes, à la prime de risque ( la prime de risque fait allusion au niveau d’intérêt que doit payer l’Espagne pour sa dette, note du traducteur), à son petit fils Froilan, blessé à un pied alors qu’il chassait, ( en fait la version officielle dit que l’enfant de 13 ans  jouait avec son père avec une arme de petit calibre et s’est tiré dans le pied, note du traducteur) nous ne savons pas si le gamin chassait aussi des éléphants comme son grand père, bien que je suppose que non,  car l’accident s’est produit en Espagne et ici nous n’avons pas d’éléphants, mais peut être des outardes, comme il advint à l’oncle de D.Juan Carlos, D.Alfonso le 14 Avril de l’an 1931, qui se blessa gravement avec la crosse d’un fusil, alors qu’il chassait des outardes depuis un petit avion. (j’ignorais cette histoire, note du traducteur) !

Dès lors le 14 Avril de l’an 1931 pour les Bourbons est un jour fatidique et moi, à leur place, tous les 14 Avril, je resterais à la maison et même mieux au lit. ( le 14 Avril 1931 est surtout une date fatidique pour les Bourbons  car ce fut la proclamation de la Seconde République Espagnole et le retrait du roi Alphonse XIII, grand père de Juan Carlos, note du traducteur).

Mais allons au «  turron » comme disent les « castizos ». Le roi va en safari d’éléphants, parce que la nuit il ne dort pas à cause du chômage en général et du juvénile en particulier, de la prime de risque, des restrictions qui s’annoncent en matières de santé et d’éducation, des restrictions déjà en vigueur et ainsi pour pouvoir récupérer de tant d’insomnies et de tant de méditations, il va balancer quatre coups  de fusil aux éléphants, qui nous le savons tous sont des pachydermes  capables d’une vitesse modérée, nous savons aussi, qu’au niveau des  jambes son altesse, n’est pas très performante  bien qu’elle  soit un grand sportif et comme les éléphants sont assez volumineux, c’est mieux, car je pense qu’à son âge, la vue non plus n’est pas au mieux.

Ainsi la faute  incombe au jeunes au chômage et nous devons donner du travail à ces jeunes et, ainsi,  nous éviterons que sa majesté aille en Safari et surtout qu’elle se lève la nuit.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

On a bien eu l’affaire des diamants, ils auront celle des éléphants.
Il faut bien qu’ils s’amusent et s’enrichissent – en cachette, qu’on ne soit pas jaloux - ces Importants si dévoués aux grandes causes humanitaires !
Seul point positif, l’argent du peuple, il ne l’a pas utilisé en gesticulations stériles pour se faire élire. Son pouvoir est tombé du ciel !
Gina

Marc Delon a dit…

mèfi ! on est toujours trompé par un éléphant : y'a qu'à voir au PS...

ludo a dit…

excellent. Angel tiene gracia, como siempre.

ludo